L'infini désertique du reg | Heidi.news / Sami Zaïbi
Tunisie, 10 ans après | épisode № 06

Entre deux mystérieuses tribus berbères, le sang, l’eau et le feu

Dans le Sud-Est, au milieu du désert, j’essaie de comprendre un conflit meurtrier pour une source d’eau chaude. Tandis que la police est à mes trousses, je sens le souffle du dragon.

En chemin vers Médenine, la terre fertile du centre du pays laisse progressivement place au reg, infini désert de cailloux balayé par les vents secs du Sahara. Entre ciel et pierres, l’horizon lunaire n’est plus entrecoupé que par de rares troupeaux de moutons, au sol comme au ciel. A chaque dépassement hasardeux du chauffeur du louage, je regrette presque de ne pas croire en Allah, comme me l’avait si vigoureusement conseillé Hamdi, ce pieux professeur retraité de Sidi Bouzid qui avait vu dans ma binationalité une ouverture pour disséminer la parole sainte.

Je me rends dans la région reculée du Dahar pour comprendre le conflit qui oppose deux tribus berbères. Il y a trois semaines, une confrontation a fait deux victimes. Les images amateur montrent les hordes de combattants vêtus de noir courir au milieu du reg, dans ce qui ressemble à un remake tribal de la saga Star Wars, qui a du reste en partie été tournée dans la région. Avant la révolution, c’est à peine si l’on se souvenait que, dans un passé lointain, des tribus s’entretuaient en Tunisie. Depuis quelques années, les tensions tribales se sont ravivées et des affrontements sanglants jaillissent ponctuellement, un peu partout dans le pays.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous