Dessin: Antoine Maréchal pour Heidi.news

Holcim et Orllati: le choc des titans

Ce titre n’est pas du sensationnalisme journalistique, il reprend au contraire un terme utilisé à plusieurs reprises dans l’épais dossier judiciaire que Heidi.news a pu consulter. Le terme désigne les groupes Holcim et Orllati qui s’affrontent dans le bois de Ballens. Et ce chapitre raconte la genèse de ce choc.

Commençons par la jeunesse du vieux titan: notre bon vieux Holcim national. Tout commence le 25 juin 1838 à Balgach dans le canton de Saint-Gall où les choses se présentent plutôt mal pour Jakob Schmidheiny. Il est le fils d’un tailleur très pauvre, il sera un enfant malingre, mauvais élève et attrapera la vérole qui le fera boiter jusqu’à la fin de sa vie. On lui prédit un avenir misérable. Pourtant, il rêve de devenir industriel, et pour cela il a deux cartes à jouer. 

D’abord il a cette intuition: le monde nouveau du 19e siècle ne construira plus des châteaux avec des pierres mais des usines avec des briques. Ensuite, il le dira plus tard: j’ai passé mon enfance à nettoyer des écuries et à avoir faim. Or on ne le répétera jamais assez: la vie c’est comme une série HBO. Si vous nettoyez du crottin de cheval au premier épisode, soit vous mourrez au début du deuxième, soit vous posez vos fesses sur le trône de fer à la fin. En l'occurrence, il s’agit du trône de béton.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous