Infographie et dessin: Katharine Nguyen pour Heidi.news

Béton, ton univers impitoyable (devant la justice vaudoise)

Vous avez aimé les deux séries de Heidi.news sur la guerre du sable dans le Canton de Vaud? Vous allez adorer leur prolongation devant la justice. Deux seigneurs du béton se livrent depuis sept ans une guerre impitoyable pour des gisements de sable. La procédure qui oppose la vieille Holcim à la jeune Orllati était en septembre 2021 au tribunal d’arrondissement de Lausanne, qui décidera du vainqueur. Quant au théâtre des opérations, il s’agit de la parcelle 524 à Ballens, porteuse d’un revenu potentiel de 400 millions de francs.

Publié le 31 décembre 2021 05:55. Modifié le 02 janvier 2022 16:09.

C’est faux!

La voix résonne dans la salle d’audience feutrée du tribunal d’arrondissement de Lausanne tendue de grands rideaux de velours rouge. Qui a crié ainsi et pourquoi? Patience, vous le saurez bientôt…

Au sommet du grand escalier du tribunal de Montbenon, Guillaume Tell, lui, n’a pas bronché. Il continue à transpercer du regard le bailli Gessler en armure sur son destrier. Une plaque de cuivre nous informe que l’auteur de la fresque est Ernest Biéler et conclut la description de l’œuvre par une citation de Schiller: «On parlera de Tell le tireur aussi longtemps que la montagne restera sur sa base».

A l’époque, personne ne pouvait imaginer qu’une montagne puisse disparaître et la légende du héros rebelle se racontait aux petits enfants le soir près du feu. Mais en ce 15 septembre 2021, les temps ont bien changé: le soir, au lieu d’un feu, on allume plus volontiers la télévision pour regarder la saga Amour, Gloire et Beauté et le tribunal doit juger une affaire qui oppose des mangeurs de montagnes.

Comme cette affaire est complexe, nous vous demanderons la même concentration que lorsque vous visionnez le feuilleton susmentionné, qui passionne les téléspectateurs depuis sa création par CBS en 1987.

Triangles amoureux

Ce soap opéra en est aujourd’hui à son 8594e épisode, toujours avec les mêmes familles en rivalité, ce qui pousse ses scénaristes à imaginer les triangles amoureux les plus invraisemblables entre les deux personnages principaux: Brooke Logan et Ridge Forester. Le résumé qui suit est inspiré de la page Wikipedia de la série car franchement, nous mettons au défi quiconque d’avoir vu tous les épisodes.

On y apprend ainsi que Brooke sera successivement l'épouse, la maîtresse et l'amante de tous les hommes de la famille. Ce qui fait de Ridge Forrester successivement le petit ami, le beau-fils, deux fois le beau-frère et cinq fois le mari de Brooke. Brooke qui aura par ailleurs un enfant avec le petit ami de sa fille mais par l’intermédiaire d’une mère porteuse qui n’est autre que sa rivale: la femme du frère de Ridge, son ex-belle-sœur.

Tout change en 2014

Holcim contre Orllati c’est une saga à peine plus simple qui commence elle aussi dans les années 80 avec l’arrivée de la famille Orllati à Bussigny. Au début, les deux groupes sont faits pour s’entendre: Holcim s’enrichit grâce au béton qu’elle coule, Orllati grâce au béton qu’elle rase et enterre. Mais à partir de 2014, tout change.

D’abord, le béton consomme tellement de sable que le canton commence à en manquer. Ensuite, la quantité de déchets de chantier a pris une ampleur telle (une grande pyramide de Khéops chaque année rien que pour le canton de Vaud) que l’espace de stockage vient à manquer et son prix s’envole. En 2021, une gravière rapporte autant pour le sable qui en est extrait que par les déchets de chantier qui viennent en combler le trou.

Voilà pourquoi Holcim et Orllati sont désormais concurrents.

Le gagnant de l’Euromilliard

Le litige concerne la plus grosse réserve de gravier du canton qui repose sous le bois de Ballens, 13 km au nord-ouest de Morges: un gisement de 18,5 millions de mètres cubes, l’équivalent de sept grandes pyramides de Khéops, dont la valeur marchande brute dépasse le milliard de francs (voir notre enquête, mais nous vous faisons ici le résumé des épisodes précédents). A partir de 2023 et pendant 30 ans, la moitié du béton coulé dans le canton de Vaud se fournira en sable “made in Ballens”, et le tiers de tous les déchets de chantier y sera enfoui.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous