Péripéties japonaises | épisode № 10

Réorganisation et plante verte

Notre chef adore réorganiser les équipes. On y a droit tous les quatre mois environ. Les changements suivent toujours le même schéma:

Chap1001.PNG
Le grand patron semble croire que notre entreprise a le pouvoir d’influencer le monde. Dès qu’il y a un problème politique (ou météorologique), il convoque notre chef qui, sous la pression, décide de tout changer pour démontrer la capacité de réaction de notre département.
Chap1001.5.PNG
Les chefs d’équipes se réunissent alors pendant des heures et des heures. C’est le temps des spéculations.
Chap1002.PNG
Ensuite vient la grande réunion où tout le département est convoqué. Le chef nous expose son plan, assisté du tableau blanc.
Chap1003.PNG
Puis il est temps de changer de fonction et de place de travail. Tout le monde doit bouger. Comme un nouvel arrivant prend ma place, il s’agit de coordonner un vaste mouvement simultané. Galère.
Chap1004.PNG
Maintenant qu’on est en place, le rôle de chaque chef et de son équipe est modifié. Vous vous occupiez des réseaux sociaux un jour et, le lendemain, vous voilà en charge des contrats avec les agences de voyage à Hokkaido. Ce système empêche les employés de développer de réelles compétences, tout le monde touche à tout sans savoir vraiment ce qu’il fait.
Chap1005.PNG
Ces changements modifient aussi notre place dans la salle de réunion. Ceux qui sont promus rejoignent la table des chefs et ceux qui ont déplu sont rétrogradés. Êtes-vous un espoir au futur prometteur ou juste un larbin? La position de votre siège vous permet de mesurer votre ascension sur les escaliers du pouvoir. Et justement mon siège a changé.
Chap1006.PNG

Chap1007.PNG
Chap1008.PNG
C’est ainsi que j’ai réalisé que mon statut n’était pas bien différent de celui de la plante verte du bureau.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous