Péripéties japonaises | épisode № 04

Dresscode et police des mœurs

De Kip, jeune suissesse issue de l'Ecole hôtelière de Lausanne, a intégré une entreprise à Tokyo. Elle raconte ses péripéties en dessins. Aujourd'hui, comment elle a réussi à porter des couleurs vives au bureau, en activant son «mode potiche».

Les semaines passent, mes bourdes s’accumulent. Dans l’entreprise T., la communication est presque toujours indirecte. C’est pourquoi mes erreurs me sont généralement rapportées par une tierce personne, étrangère au problème.

Chap401.PNG
Chap402.PNG
Le plus difficile, c’est d’accepter la culture du fayotage et la valorisation des rapporteurs. Alors que chez nous, un tel comportement est mal vu, au Japon il est encouragé.

L’apogée de la «communication indirecte» est atteinte le jour de mon rendez-vous mensuel avec mon mentor.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous