Dessin: Berto Martinez pour Republik et Heidi.news
Tamedia Papers | épisode № 06
Acheter la revue imprimée

Le point de bascule

Une fois sa diversification achevée, Tamedia est devenu TX Group. Les «médias payants» sont isolés, ne pouvant espérer recevoir une aide des autres secteurs (très) profitables du groupe dont ils ont pourtant permis l’acquisition. La presse est une activité secondaire, qui offre néanmoins prestige et influence.

Une lettre qui change, et c’est un monde qui bascule. Depuis le 1er janvier 2020, le premier groupe de presse suisse a abandonné ses initiales historiques, TA, celles du Tages-Anzeiger et du journalisme, pratiqué souvent avec brio depuis plus d’un siècle, pour se rebaptiser TX Group.

Le X est là pour incarner l’orientation technologique du groupe zurichois. Il acte le fait que les médias sont devenus une activité secondaire de cette holding, un fardeau financier dont on veut toutefois conserver le prestige et l’influence qu’ils confèrent. L’«ancienne Tamedia», selon l’expression de Pietro Supino, qui réunit les «médias payants», est ainsi devenue une entité artificiellement isolée des pans profitables du groupe.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous