Dans le cabinet de Robert Neuburger à Genève. Photo : Emile Costard

Où l’on apprend que la relation fusionnelle est à l’origine de toutes les relations

Publié le 24 janvier 2020 19:08. Modifié le 28 janvier 2020 12:39.

«C’est pour une consultation?», demande le psychanalyste en nous ouvrant la porte d’un petit appartement dans l’angle d’un immeuble sur le bord du lac Léman. Je me demande s’il a oublié qui nous sommes ou s’il plaisante. Il ne retient pas les visages, m’a-t-il prévenue. Il retient beaucoup mieux les objets, qu’il collectionne. L’entrée est pleine de tableaux. Direction la salle d’attente avec Emile, le photographe, tandis que le psy reçoit une famille de patients «avec un enfant turbulent».

Nous sommes venus pour poursuivre la discussion sur l’enfance, pour comprendre ce que le Dr Neuburger en dit dans son système de pensée, et quels liens il fait avec sa vie. Je ne peux pas m’empêcher de me demander comment lui qui a grandi en apprenant à se méfier -il a été caché pendant la guerre, à la Croix-Rouge, puis chez des habitants, il a dû mentir, faire semblant, rester sur le qui vive- est parvenu à fonder une pensée si confiante, si optimiste.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous