Cesla Amarelle, conseillère d’Etat vaudoise à la tête du Département de la formation, et Anne Emery-Torracinta, conseillère d'Etat genevoise à la tête de l'instruction publique. | DFJC et Keystone
Acheter la revue imprimée

Réinventer l’école? Les réponses de deux ministres de l’éducation

Publié le 03 février 2022 15:45. Modifié le 04 février 2022 12:25.

«Aller voir ce qui marche, partout.» Voilà la mission que nous nous étions fixée lors du lancement de notre grande Exploration «Réinventer l'école» en mars 2021. Après des mois de rencontres et de reportages, un constat s’impose: une autre école est possible. Et chez nous? Les expériences menées avec succès à l’étranger ou dans les autres cantons et l’enthousiasme de passionnés sur le terrain peuvent-ils servir d’inspiration à nos systèmes scolaires romands, qui semblent parfois figés? Nous avons posé ces questions en décembre dernier à Anne Emery-Torracinta, conseillère d’Etat en charge de l’instruction publique à Genève, et à Cesla Amarelle, conseillère d’Etat vaudoise à la tête du Département de la formation et de la jeunesse.

Anne Emery-Torracinta: «Les enseignants ne doivent pas s’autocensurer»

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter