La journaliste Dareen Abughaida, la ministre de l’éducation du Qatar Buthaina Al-Nuaimi et l'éducateur et historien britannique Anthony Seldon /WISE MEDIA
Acheter la revue imprimée

Quand 300 cerveaux du monde entier s'échauffent pour réinventer l'école

Dans une société en pleine crise sanitaire, nombre d'Etats sont à la recherche de solutions pour réformer leurs systèmes scolaires. Près de 300 experts étaient réunis début décembre au sommet WISE sur l'éducation à Doha, au Qatar, pour trouver des réponses aux enjeux actuels les plus brûlants.

Publié le 16 décembre 2021 16:30. Modifié le 17 décembre 2021 14:18.

Dans un grand théâtre à balcons, on assiste à des présentations punchy à la TED et à des débats rythmés par une musique de transition aussi solennelle qu’entêtante. Mais aussi à des tables rondes plus intimes dans des salons tout en moquette. On y croise des profils qui portent l’abaya, un simple voile, un dishdasha (ce vêtement long porté par les hommes musulmans de la péninsule arabique), des tailleurs, des costards, des baskets et même quelques (jolies) tongs, qui détonnent un peu.

Bienvenue au World innovation summit for education (WISE), qui s’est tenu début décembre à Doha, au Qatar. L’événement se déroule tous les deux ans dans l’énorme Qatar National Convention Center, QNCC pour les intimes. C’est que le pays mise depuis plus d’une décennie sur l’éducation, pour passer d’une économie des hydrocarbures à une économie de la connaissance. Des efforts incarnés par la cheikha Moza bint Nasser al-Missned, mère de l’actuel émir et présidente de la fondation du Qatar qui a crée WISE.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous