Les classements internationaux montrent que 90% des élèves de Singapour sont forts en mathématiques. | Keystone/AP Photo/Wong Maye-E
Réinventer l’école | épisode № 08

La ville où tout le monde est fort en maths

Une méthode originale inventée dans les années 1980 a permis aux élèves singapouriens de se distinguer en mathématiques. Fondée sur la manipulation d'objets et le dessin, elle fait des émules à l'étranger, des Etats-Unis au Bangladesh. Récit d'un succès, avec quelques-uns de ses inventeurs.

Les élèves sont rassemblés autour d'une table au centre de la classe. L'enseignant y a placé des petits sachets remplis de pièces de monnaie et des pots en verre. Durant les 20 prochaines minutes, les enfants âgés d'une dizaine d'années vont argumenter, débattre et se disputer pour déterminer comment répartir les 17 sous de façon équitable dans les cinq contenants. «Il y a du bruit, de l'animation, des rires, raconte Yeap Ban Har. Cela ne ressemble pas du tout à une leçon classique.»

L'homme de 53 ans est l'un des architectes de cette méthode originale pour enseigner les mathématiques, née à Singapour dans les années 1980. «A l'époque, la performance des élèves n'était pas terrible, se souvient-il. Nous n'avions acquis l'indépendance des Britanniques qu'en 1965 et nous étions encore un pays du tiers monde.»

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.