Victor Ng (au milieu) et deux de ses élèves tentent de faire se mouvoir un bras robotique avec un logiciel d'intelligence artificielle à l'école Ching Kok. | Photos: Julie Zaugg
Réinventer l’école | épisode № 07

Comment Hong Kong prépare ses élèves aux métiers du futur

La cité portuaire mise sur les sciences et la technologie pour s'assurer que la génération suivante soit en adéquation avec un marché du travail envahi par les robots et l'intelligence artificielle. Reportage à l'école Ching Kok, qui a pris une longueur d'avance.

Quatre écoliers s'affairent autour de la voiture solaire, un véhicule futuriste fait de bric et de broc. Ils ajustent les roues prises sur une moto, lustrent le châssis en fibre de carbone et examinent le capot orné d'un grand panneau solaire. «Ils l'ont construite de toutes pièces en l'espace de six mois, glisse Annette Yau, la directrice de l'école secondaire Ching Kok, pas peu fière de ses poulains. Il s'agit déjà de la troisième génération. La première ressemblait à la voiture de Batman!»

Situé dans un repli de la baie de Hong Kong, au cœur de la cité nouvelle de Tseung Kwan O, cet établissement public, dont l'enseignement est gratuit, accueille 500 élèves âgés de 13 à 18 ans en provenance de la forêt de tours environnantes. «La plupart sont issus de milieux défavorisés, indique-t-elle. Certains viennent de familles brisées, d'autres ont des parents au chômage. Il est d'autant plus crucial que nous leur assurions un bon départ dans la vie.»

Cet article est réservé aux abonnés.