Cours de mathématiques avec Blandine Choquet, dans sa classe de l’école des Eaux-Vives à Genève. | Photos: Eddy Mottaz pour Heidi.news
Acheter la revue imprimée

A l'école des Eaux-Vives, une exception horaire qui dure 

L'établissement est le seul à Genève à pratiquer un horaire continu en matinée. L'après-midi étant consacrée, pour les enfants qui le souhaitent, aux activités proposées par le parascolaire. Un modèle vanté pour ses vertus mais qui n'a toutefois jamais été évalué scientifiquement. 

Publié le 23 décembre 2021 14:00. Modifié le 27 décembre 2021 08:01.

Un à un, les élèves de Blandine Choquet se dirigent vers leur classe. Un cortège de bambins de 7 à 9 ans, sac à dos et boîte de goûters à la main. Une longue matinée, entrecoupée de deux récréations, attend ces élèves de 4 et 5P. Ils sont parés. «Je préfère travailler à fond et finir plus tôt», souffle l’un des écoliers dont les parents ont obtenu une dérogation pour qu’il puisse rester à l’école des Eaux-Vives après un déménagement. «L’après-midi au parascolaire, on fait des ateliers poterie et bricolage ou encore du ping-pong, du yoga et de la gym», ajoute l’une de ses camarades, sourire aux lèvres.

C’est une exception qui dure depuis plus de trente ans. A Genève, l’école primaire des Eaux­-Vives pratique un enseignement en horaire continu de 8h à 13h du lundi au vendredi y compris pour les tout-petits. L’après-midi, les élèves ont la possibilité de s’inscrire aux activités proposées par le Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire (GIAP) jusqu’à 18 heures. Des sorties à l’extérieur sont aussi prévues de temps à autre: piscine, patinoire, ludothèque ou encore la fameuse Maison de la créativité, une structure gérée par la Ville et dédiée à l’expression artistique. En termes d’heures passées en classe, le total avoisine à quelques minutes près l’horaire traditionnel pour les treize classes de l’établissement, y compris deux classes d’accueil.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous