Cours de mathématiques avec Blandine Choquet, dans sa classe de l’école des Eaux-Vives à Genève. | Photos: Eddy Mottaz pour Heidi.news
Réinventer l’école | épisode № 17

A l'école des Eaux-Vives, une exception horaire qui dure 

L'établissement est le seul à Genève à pratiquer un horaire continu en matinée. L'après-midi étant consacrée, pour les enfants qui le souhaitent, aux activités proposées par le parascolaire. Un modèle vanté pour ses vertus mais qui n'a toutefois jamais été évalué scientifiquement. 

Un à un, les élèves de Blandine Choquet se dirigent vers leur classe. Un cortège de bambins de 7 à 9 ans, sac à dos et boîte de goûters à la main. Une longue matinée, entrecoupée de deux récréations, attend ces élèves de 4 et 5P. Ils sont parés. «Je préfère travailler à fond et finir plus tôt», souffle l’un des écoliers dont les parents ont obtenu une dérogation pour qu’il puisse rester à l’école des Eaux-Vives après un déménagement. «L’après-midi au parascolaire, on fait des ateliers poterie et bricolage ou encore du ping-pong, du yoga et de la gym», ajoute l’une de ses camarades, sourire aux lèvres.

C’est une exception qui dure depuis plus de trente ans. A Genève, l’école primaire des Eaux­-Vives pratique un enseignement en horaire continu de 8h à 13h du lundi au vendredi y compris pour les tout-petits. L’après-midi, les élèves ont la possibilité de s’inscrire aux activités proposées par le Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire (GIAP) jusqu’à 18 heures. Des sorties à l’extérieur sont aussi prévues de temps à autre: piscine, patinoire, ludothèque ou encore la fameuse Maison de la créativité, une structure gérée par la Ville et dédiée à l’expression artistique. En termes d’heures passées en classe, le total avoisine à quelques minutes près l’horaire traditionnel pour les treize classes de l’établissement, y compris deux classes d’accueil.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!