Pierre Maudet quitte le palais de justice après son audition. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Pierre Maudet: «Je me suis enferré dans le mensonge»

Au deuxième jour du procès de Pierre Maudet et de ses quatre acolytes, la juge Sabina Mascotto a procédé à l’interrogatoire très attendu du Conseiller d’État. Il sera long, prévient-elle. Veut-il s’asseoir? «J’affronte les choses debout, Madame la présidente», a-t-il répondu. Ayant renoué avec la cravate, il s’est exprimé avec aplomb, calme et précision, endossant sans le moindre effort le costume du magistrat qui est le sien depuis quatorze ans.

De quoi doit-il répondre? Il lui est reproché de s’être fait offrir, ainsi qu’à sa famille et à son chef de cabinet, Patrick Baud-Lavigne, un luxueux séjour à Abu Dhabi, en novembre 2015, ainsi qu’un sondage à 34’000 francs payés par les entrepreneurs Antoine Daher et Magid Khoury, à qui il est reproché d’avoir octroyé ces mêmes avantages. Le verbatim qui suit synthétise plus de quatre heures d’interrogatoire.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous