En haut, la réélection au 1er tour en avril 2018 (Keystone-ATS / Salvatore di Nolfi), en bas, pose devant sa permanence en décembre 2020 (photo publiée sur le compte Facebook de Pierre Maudet)

Pierre Maudet, chronologie d'un itinéraire hors du commun

Avant de poursuivre notre exploration consacrée à Pierre Maudet et à sa campagne de la dernière chance, sans doute est-il utile de nous replonger dans la chronologie. Morceaux de vie choisis en quelques dates.

6 mars 1978 Naissance à Genève.

Janvier 1993 Première session du Parlement des jeunes, qu’il préside, dans la salle du Grand Conseil.

Juin 1997 Obtient sa maturité gymnasiale au Collège Claparède.

6 mars 1998 Adhésion au Parti radical genevois (PRG).

1999-2007 Membre du Conseil municipal de la Ville de Genève. Président du groupe radical et de la Commission des finances entre 2003 et 2005.

1999-2000 Membre fondateur de l’association Signé-2000, qui organise des festivités tout au long de l’année 1999, Pierre Maudet est très médiatisé durant cette période.

1999-2002 Membre actif de l'initiative “Oui à la région” visant à fusionner Vaud et Genève en un “canton du Léman”, rejetée nettement dans les deux cantons. Il obtient sa première grande victoire politique en convaincant le PRG de voter oui à l’initiative durant le printemps 2002. Il se constitue un réseau et se confronte à sa première affaire lorsque le procureur Bernard Bertossa ouvre une enquête. Car Pierre Maudet est rémunéré pour son travail alors que la loi interdit de rétribuer la récolte de signatures. Il s’en tire.

2002: Scandale du Casino de Genève, porté par Pierre Maudet contre André Hediger.

2003-2005 Pierre Maudet est président des radicaux de la Ville de Genève.

2005-2007 Pierre Maudet est président des radicaux genevois.

2005-2015 Président de la Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse.

2005-2006: Scandale de la rue du Stand, porté par Pierre Maudet, qui débouche sur un blâme à l’encontre de Pierre Muller et de Christian Ferrazino.

2005: Rapport de l’inspection cantonale de finances sur les comptes de l'association Signé-2000, dont Pierre Maudet est membre, qui conclut à d’importantes irrégularités. Pierre Maudet met en cause le comptable. Le dossier était placé sous la supervision du Département de l’action sociale et de la santé, présidé par le radical Guy-Olivier Segond, qui a octroyé 8,2 millions de francs à l’association sans l’aval du Grand Conseil.

2006 Obtention d’un master en droit à l’Université de Fribourg.

29 avril 2007 Election au Conseil administratif de la Ville de Genève, Département de l’Environnement urbain et de la Sécurité. Il est vite surnommé «M. Propre».

1er juin 2011-31 mai 2012 Maire de Genève.

17 juin 2012 Election au Conseil d’Etat en remplacement de Mark Muller, où il obtient le Département de la Sécurité. Il bat Eric Stauffer et Anne Emery-Torracinta.

30 août 2012 Pierre Maudet est applaudi à l’Arena par plus de 1100 policiers alors qu’il leur présente sa ligne politique.

10 novembre 2013 Réélection au Conseil d’Etat. Il prend la tête du Département de la Sécurité et de l’Economie.

8 mars 2015 La loi sur la police, contestée par les syndicats de la profession, est votée par le peuple à 54 voix près. A partir de là, plus rien ne sera comme avant entre la police et son ministre de tutelle.

26-30 novembre 2015 Voyage à Abu Dhabi avec sa famille, son chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne et un ami.

Décembre 2015: Émeutes à Genève et déprédations au Grand Théâtre: Pierre Maudet blâme le chef des opérations de la police, Christian Cudré-Mauroux. La justice désavoue à plusieurs reprises le magistrat et ordonne la réintégration du policier.

Décembre 2015: A la suite des attentats de Paris, Pierre Maudet fait retirer le badges d’accès au tarmac de l’aéroport à 33 bagagistes, qui perdent ainsi leur emploi, malgré les doutes quant à leur affiliation avec des réseaux islamistes. Certains iront jusqu’au Tribunal fédéral et gagneront, sans pour autant être réintégrés.

Printemps 2016 Raphaël Leroy, journaliste pour Le Matin Dimanche, confronte Pierre Maudet à ses recherches sur le voyage à Abu Dhabi. Le magistrat dissimule la vérité pour la première fois (lire également ceci).

21 août 2017 Saisi d’un rapport d’un inspecteur de la Brigade financière, le Ministère public ouvre une enquête contre X, restée secrète jusqu’en mai 2018.

20 septembre 2017 Défaite à l’élection au Conseil fédéral face à Ignazio Cassis (125 voix contre 90).

8 novembre 2017 Pierre Maudet apprend que le Ministère public s’intéresse à son voyage dans le cadre d’une enquête ouverte contre inconnu. Il n’en informe que le président du Conseil d’Etat, François Longchamp.

2 mars 2018 Audition par le Ministère public de son ami Antoine Daher, directeur d’une entreprise de rénovation, qui indique, après avoir préparé son interrogatoire avec Patrick Baud-Lavigne, chef de cabinet du conseiller d’Etat, que le voyage de Pierre Maudet a été payé par Saïd Bustany. S’ensuit le SMS de Maudet à Daher: «Well done, old chap».

3 mars 2018 Pierre Maudet fête son 40e anniversaire avec une cinquantaine d’invités à l’Escobar.

6 mars 2018 Manotel offre à Pierre Maudet une fête pour ses 40 ans, avec quelque 200 invités.

15 avril 2018 Réélection au 1er tour au Conseil d’Etat.

Avril 2018: Président de la Conférence des directeurs cantonaux de Justice et Police.

6 mai 2018 Second tour de l’élection au Conseil d’Etat. Décontracté, Pierre Maudet complimente le journaliste Philippe Reichen pour son enquête sur la fiscalité de Pascal Broulis. Il a pourtant lui-même déjà été entendu comme personne appelée à donner des renseignements (Padre) dans le contexte du voyage à Abu Dhabi.

11 mai 2018 Publication de Sophie Roselli dans la Tribune de Genève de son enquête. «L’intrigant voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi» provoque très vite  une crise politique.

14 mai 2018 La Commission de gestion du Grand Conseil entend Pierre Maudet à la demande de celui-ci. Il omet de mentionner l’existence de la procédure pénale.

15 mai 2018 Le Ministère public confirme publiquement avoir ouvert une enquête.

16 mai 2018 Pierre Maudet livre la version édulcorée de son voyage à la presse. Le séjour aurait été payé par un ami d’un ami, Saïd Bustany. «Je crois pouvoir dire, pour l’avoir vu, qu’il ignorait que j’étais conseiller d’Etat», déclare-t-il.

22 mai 2018 Malgré la polémique, ses pairs le désignent président du Conseil d’Etat. «On ne peut être un demi-conseiller d’État», justifie Anne Emery-Torracinta, vice-doyenne du collège.

31 mai 2018 Prestation de serment en tant que président du Conseil d’Etat et discours de Saint-Pierre.

21 juin 2018 Une majorité du Grand Conseil réprouve le voyage à Abu Dhabi dans un vote symbolique (55 pour, 36 contre, 1 abstention).

27 août 2018 Le Parquet reçoit une dénonciation pénale qui émane d’un ancien partenaire d’affaires d’Antoine Daher et Magid Khoury. C’est cette dénonciation qui entraîne l’ouverture de nouveaux volets de l’enquête, ceux de l’Escobar et du sondage de popularité Ipsos (dont les coûts de réalisation sont estimés à plus de 30’000 francs) que Pierre Maudet se serait fait offrir. Des développements rendus publics à la fin de ce mois.

30 août 2018 Patrick Baud-Lavigne avoue au Ministère public avoir menti sur le voyage. Le parquet rend l’information publique dans un communiqué et demande la levée de l’immunité de Pierre Maudet afin de pouvoir ouvrir une enquête pénale pour «acceptation d’un avantage».

5 septembre 2018 Pierre Maudet avoue sur Léman Bleu avoir «caché une partie de la vérité» aux Genevois à propos du voyage.

13 septembre 2018 Le Conseil d’Etat retire la Police à Pierre Maudet. Lequel doit renoncer temporairement à la présidence du gouvernement. Le même jour, la présidente du PLR Suisse, Petra Gössi: «Je suis personnellement déçue de Pierre Maudet. Je crois qu'une pensée libérale implique de dire la vérité.»

20 septembre 2018 Le Grand Conseil lève l’immunité de Pierre Maudet.

28 septembre 2018 Première audition par le Ministère public en qualité de prévenu.

Novembre 2018 Révélation de l'affaire fiscale. Pierre Maudet est soupçonné notamment d’avoir puisé dans les comptes d’une association de soutien afin de payer sa cotisation obligatoire au PLR (10’000 francs par an). Des soupçons de fraude existent également. Pierre Maudet aurait économisé jusqu’à 9000 francs d’impôts.

23 novembre 2018 La présidente du PLR Suisse, Petra Gössi: «Si j’étais à la place de Pierre Maudet, je démissionnerais.»

27 novembre 2018 Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat, réagit à l’affaire fiscale: «Une telle fraude serait incompatible avec la fonction de conseiller d’Etat. Des questions se posent et le Conseil d’Etat attend des explications.» Le même jour, le conseiller national PLR Benoît Genecand réclame la démission de Pierre Maudet (lire également ceci).

28 novembre 2018 Le comité directeur du PLR suisse demande, au cours d’une séance en présence de Pierre Maudet, la démission de celui-ci.

3 décembre 2018 La présidence du PLR genevois demande la démission de Pierre Maudet.

8 janvier 2019 Le procureur Stéphane Grodecki envoie au Conseil d’Etat des extraits de procès-verbaux d’audition de Pierre Maudet. La missive cite ce dernier qui juge son comportement indigne d’un conseiller d’Etat. Le Ministère public demande une nouvelle fois la levée de l’immunité de Pierre Maudet pour élargir son enquête aux dons de Manotel, volet qui sera finalement classé.

15 janvier 2019 L’assemblée générale extraordinaire du PLR genevois se prononce contre l’exclusion de Pierre Maudet (341 contre, 312 pour, 56 abstentions).

16 janvier 2019 Pierre Maudet demande la récusation des procureurs qui mènent l’enquête.

23 janvier 2019 Le Conseil d’Etat enlève définitivement à Pierre Maudet ses prérogatives et ne lui laisse que le Département du développement économique (lire également ceci).

25 janvier 2019 Le Grand Conseil vote une résolution demandant la démission de Pierre Maudet (66 pour, 8 contre, 15 abstentions).

21 mai 2019 Demande de récusation des procureurs rejetée par la Chambre pénale de recours du canton.

29 juin 2019 Pierre Maudet acquiert le droit à une rente à vie.

20 septembre 2019 Pierre Maudet annonce dans un entretien à la Tribune de Genève son refus du projet de budget 2020 et rompt ainsi la collégialité. Il récidivera un an plus tard.

Mai 2020 Selon les informations fournies par le Conseiller d’Etat, l’administration fiscale inflige une amende d’un montant inférieur à 5000 francs à Pierre Maudet pour «soustraction fiscale» mais ne retient pas la charge de fraude.

1er juillet 2020 Le Ministère public genevois, ayant bouclé son enquête sur le voyage à Abu Dhabi, annonce vouloir renvoyer Pierre Maudet devant la justice. Le ministre affirme de son côté, lors d’une conférence de presse, qu’il ne démissionnera pas à moins d’être condamné, estimant que «dans une bonne partie du dossier, il n’y a rien».

6 juillet 2020 Le PLR genevois exclut Pierre Maudet. Le comité directeur se prononce par 22 voix sur 24.

28 octobre 2020 Pierre Maudet perd provisoirement son Département du développement économique, soumis à un audit en raison de plaintes par rapport à la gestion humaine du magistrat (à lire également ici). Le rapport intermédiaire, qualifié de «très alarmant» par la présidente du Conseil d’Etat Anne Emery-Torracinta, met en lumière des tensions telles que la santé de certains collaborateurs pourrait être mise en danger.

29 octobre 2020 Pierre Maudet annonce sa démission du gouvernement. Il sera par ailleurs candidat à sa propre succession.

30 décembre 2020 Pierre Maudet annonce sur Facebook l’ouverture d’une permanence (où nous nous sommes postés, à lire ici) ouverte aux victimes économiques de la crise sanitaire.

13 janvier 2021 Pierre Maudet annonce renoncer à son salaire durant la campagne, soit près de 50'000 francs sur deux mois et demi.

18 janvier 2021 Premier jour sans salaire pour Pierre Maudet, qui lance officiellement sa campagne.

19 janvier 2021 Parution du livre de Pierre Maudet Quarantaine, chronique d’une crise annoncée (éditions Cabédita).

31 janvier 2021 Le Temps publie une interview croisée (à lire ici) entre Pierre Maudet et la Verte Fabienne Fischer, considérée comme la favorite de l’élection complémentaire.

15 février 2021 Ouverture du procès de Pierre Maudet pour acceptation d’un avantage.

  • Cette chronologie s’appuie en partie sur celle établie par le journaliste Philippe Reichen dans son livre Pierre Maudet, le vertige du pouvoir, paru en janvier 2020 (éditions Cabédita).