Au Centre, Delphine Bachmann voyage léger, entre Pierre Maudet, Yves Nidegger et Fabienne Fischer. Keystone / Salvatore Di Nolfi

Delphine Bachmann: «La base du PDC n’aurait pas compris que l’on soutienne Pierre Maudet»

A Genève, l'élection complémentaire au Conseil d'Etat, qui a pour enjeu le siège de Pierre Maudet, devient de plus en plus confuse et risque bien de faire voler en éclat les alliances traditionnelles. La candidate du PDC n'est ainsi pas soutenue par un PLR en perdition.

Tout comme les autres partis, le PDC avait des choix à faire lors de son assemblée générale qui s’est tenu ce lundi. Si on l’imaginait mal soutenir ouvertement Pierre Maudet ou l’UDC Yves Nidegger, tous deux présents au second tour de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat, le parti aurait pu s’abstenir de donner une consigne de vote. Comme l’a fait son cousin de l’Entente, le PLR, suite au désistement de Cyril Aellen.

Le PDC a préféré prendre ses responsabilités, dit-il, en lançant Delphine Bachmann dans cette course décidément folle. N’ayant pas lancé de candidat au premier tour, il lui fallait trouver refuge auprès d’une liste apparentée. Son allié traditionnel, le PLR, lui a refusé cette politesse, remettant en cause l’existence même de l’Entente. Dès lors, Delphine Bachmann se retrouve candidate d’une liste baptisée PDC-PBD, Le Centre. Plus divisée que jamais, la droite aligne ainsi trois poulains pour affronter la verte Fabienne Fischer, favorite de la gauche. Delphine Bachmann explique ce qui motive sa candidature de dernière minute.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.