Dessin: Didier Kassaï pour Heidi.news

«Hope», l'app sénégalaise qui sauve des vies en optimisant les dons du sang

Au Sénégal, lors de chaque besoin urgent de transfusion, les médecins doivent se plonger dans les épais registres de papier pour trouver des donneurs compatibles. Un système manuscrit qui leur fait perdre un temps précieux, parfois vital pour les malades. À Dakar, deux jeunes ingénieurs ont développé une application qui permet aux banques de sang de gagner du temps, et donc de sauver des vies.

Et si, il y a 22 ans, aucun donneur de sang anonyme compatible ne s’était manifesté à l'hôpital central de Dakar, la capitale du Sénégal? Et si celui-ci était arrivé trois heures plus tard? L’enfant de cinq ans se vidant de son sang sur un brancard de fortune aurait-il survécu? Encore aujourd’hui, ces questions hantent Jean-Luc Semedo:

«Cet accident de voiture a failli me coûter la vie.J’avais besoin d’une transfusion en urgence pour pouvoir être opéré. Par miracle, j’ai pu être transfusé assez vite. Mais cette chance, beaucoup de Sénégalais ne l’ont pas.»

Cet accident a forgé le caractère et les ambitions du jeune homme de 27 ans. Pendant toutes ses études d’ingénieur en conception des télécommunications, Jean-Luc Semedo s’est attaché à trouver une solution à ce problème d'insuffisance de dons sanguins qui a failli le tuer, enfant. En 2015, lui vient l’idée de créer Hope, une application qui numérise la gestion des dons du sang dans les centres de transfusion.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous