Dessin: Didier Kassaï pour Heidi.news

Des sacs intelligents pour amener des vaccins en pleine brousse

Trop chaud, trop froid: les vaccins n’aiment pas les variations de température. Ils peuvent même en perdre leurs principes actifs, mettant ainsi en échec certaines campagnes de vaccination. Et s’il était possible de les thermoréguler à distance? Au Burkina Faso, un ingénieur a transformé l’hypothèse en réalité, en créant des sacs de transport de vaccins smart et isothermes.

Au guidon de sa moto presque tout terrain, la glaciaire fixée sur le porte-bagage, Nicolas Tiendrebeogo en a parcouru des kilomètres. Parfois, jusqu’à cent par jour à travers brousses pour aller vacciner une dizaines d’enfants, dans les contrées les plus reculées du Burkina Faso. «Chez nous, les populations sont souvent très loin des centres de santé, alors nous nous déplaçons vers elles. Nous mettons des pains de glace dans nos glacières pour maintenir les vaccins au frais, mais c’est quand même très compliqué de les conserver à bonne température sur de longues distances», souligne cet agent de santé, responsable du programme vaccination au centre-sud du Burkina Faso.

Généralement, un vaccin doit être maintenu entre 2 et 8 degrés pour garder toutes ses propriétés et son efficacité. La pastille de contrôle de vaccin (PCV), présente sur chaque flacon, permet aux agents de reconnaître facilement un produit endommagé par une exposition à une chaleur excessive. Mais rien ne leur indique si les flacons ont été conservés à une trop basse température. Nicolas Tiendrebeogo:

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous