Vue aérienne du glacier d’Arolla et du Mont-Collon, le 4 juillet 2011. | Keystone/Alessandro Della Bella
Acheter la revue imprimée

D'Arolla au bout du monde, comment on a découvert la vie dans les glaciers

C'est au Haut Glacier d'Arolla, en Valais, que des chercheurs ont découvert la vie dans les glaciers pour la première fois, dans les années 1990. Trente ans plus tard, Heidi.news rencontre une membre de cette expédition historique, qui a ébranlé à jamais le monde de la glaciologie.

Publié le 16 décembre 2022 15:50. Modifié le 18 décembre 2022 16:07.

Longtemps perçus comme des déserts stériles, les glaciers abritent pourtant la vie. C’est dans les Alpes valaisannes, sous le Haut Glacier d’Arolla, que la découverte de microorganismes en 1999 a révolutionné notre vision de ces géants de glace. Car avec la fonte des neiges éternelles, bien plus que de l’eau est perdue, mais aussi une des formes de vie les plus anciennes sur Terre.

Du Groenland à l’Antarctique, en passant par l’Himalaya et la Patagonie, la glaciologue et biogéochimiste Jemma Wadham arpente le toit glacé du monde depuis un quart de siècle en quête de cette mystérieuse vie. Dans son livre Ice Rivers, elle partage son admiration pour ces «glaciers vivants», et nous plonge à Arolla, dans l’expédition qui a ébranlé l’univers de la glaciologie. Interview.

Heidi.news – Votre passion pour les glaciers s’est concrétisée pour la première fois sur le Haut Glacier d’Arolla en 1992. Pouvez-vous nous en dire plus?

Jemma Wadham – Je me souviendrai toujours du Haut Glacier d’Arolla niché dans le Val d’Hérens. C’était la première fois que mes yeux se posaient sur un glacier. J’étais une étudiante d’à peine 20 ans, et je rejoignais une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge. L’objectif de l'expédition, dirigée par le professeur Martin Sharp, était de comprendre ce qui se cache sous le glacier. Dans le cas d'Arolla, cela signifiait forer à travers cent mètres de glace solide et en mouvement.

Les échantillons récoltés durant cette expédition sont à l’origine d’une découverte qui a chamboulé notre compréhension des glaciers…

Au début de ma carrière, dans les années 1990, les glaciers étaient perçus comme des déserts sans vie. Puis en 1999, le professeur Martin Sharp a découvert des bactéries sous le Haut Glacier d’Arolla, en collaborant avec des biologistes. Il s’agit d’une des formes de vie les plus anciennes sur Terre. Comme nos estomacs, les glaciers ont aussi leur propre communauté microbienne. Ce qu’on percevait comme un environnement hostile et inerte s’est soudainement avéré être un écosystème dynamique et vivant.

img062.jpg
En 1992, une expédition sur le Haut Glacier d'Arolla, auquel a pris part Jemma Wadham, rapportera des échantillons avec des signes de vie. Photo: Jemma Wadham

En quoi ces microorganismes, invisibles à l'œil nu, sont-ils importants?
Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter