Neuchâtel attire de plus en plus de porteurs de projet dans le domaine des cryptos.| Keystone / Jean-Christophe Bott

Neuchâtel détrône discrètement Zoug comme capitale de la crypto suisse

Depuis plusieurs années, c'est Zoug qui a la réputation d'être la place forte des entreprises spécialisées dans les technologies cryptos. Le canton de Neuchâtel, lui, a misé sur une stratégie beaucoup plus discrète, permettant de développer un écosystème solide de passionnés. Son rôle, méconnu, dans le développement des crypto-monnaies et de la blockchain a pourtant de quoi surprendre. Aujourd'hui, le potentiel de Neuchâtel dans ce secteur semble très important. Et le canton attire bien des projets.

Neuchâtel a contribué en son temps à la révolution des Lumières. Véritable carrefour de la littérature «pirate», le canton a participé à la diffusion des idées humanistes grâce à la vénérable Société typographique de Neuchâtel, contournant ainsi la censure exercée par la royauté. Plus de deux cents ans plus tard, il renoue peut-être avec son goût pour les idées novatrices teintées d’aspirations révolutionnaires. Non plus à travers la technologie de l’impression, mais bel et bien à travers celle de la cryptographie et ses dérivés – crypto-monnaies, blockchain…

En quelques années, Neuchâtel est devenu un lieu incontournable pour la communauté crypto. Les chiffres fournis par le Service de l’économie du canton parlent d’eux-mêmes: depuis 2014, ce sont plus de 35 sociétés liées à l’écosystème crypto qui se sont installées dans le canton. Quinze partenaires locaux – milieux académiques, banques, services juridiques et instituts de recherche – soutiennent ces entreprises dans leur développement.

Cet article est réservé aux abonnés.