Le développeur de 33 ans ne cache pas ses idées crypto-anarchistes | DR

Amir Taaki, une vie de révolutionnaire entre Bitcoin et kalachnikov

Comme l’a révélé Heidi.news, la communauté crypto de Neuchâtel compte depuis peu un nouveau membre prestigieux. Mais avant de comprendre en quoi Dark Fi, le projet sur lequel travaille Amir Taaki, est potentiellement révolutionnaire, penchons-nous dans la vie tumultueuse de ce développeur de génie, sur des chemins qui nous emmèneront des squats européens aux zones de guerre du Kurdistan, en passant par des prisons anglaises.

Une chaude journée d’été à Neuchâtel. A quelques mètres des quais, des passionnés et des professionnels de la communauté des cryptomonnaies se réunissent dans un espace de coworking où des ventilateurs disposés dans une petite salle tentent de rafraîchir l’air ambiant. Les discussions sont enjouées, malgré la chaleur pesante. Une vingtaine de personnes vient assister à la présentation d’Amir Taaki, figure de proue de la communauté Bitcoin pour son travail dans différents projets qui ont fait évoluer la plus célèbre des cryptomonnaies.

Autodidacte, Amir Taaki est considéré comme un développeur surdoué, cité en 2014 par le magazine Forbes dans le top 30 des meilleurs entrepreneurs. Il dit avoir appris le code à 16 ans et que sa conscience politique se serait éveillée à la lecture du GNU Manifesto de Richard Stallman. C’est ce texte qui l’aurait convaincu de dédier sa vie à la promotion et à la défense des logiciels libres.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.