Alessandro Treves et Giovanna Baseggio sont enfermés chez eux, à Milan. Elle est inquiète, lui apprécie cette pause étrange, provoquée par la pandémie. Photo: Gabriele Galimberti / Riverboom
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 20
Acheter la revue imprimée

Riccardo, 45 jours de confinement à cheval sur deux continents

Qu'est-ce que la normalité? Qu'est-ce qu'elle était avant la pandémie de Covid-19? Qu'est-ce qu'elle sera après? Pour Gea, notre correspondante à Milan, l'avenir pourrait bien ressembler à ce que vit aujourd'hui Riccardo, un Italien qui travaille à Hong Kong.

J’ai eu quarante ans le 23 février, premier jour de confinement à Milan. Depuis, trente-six jours se sont écoulés, qui m’ont paru trente-six mois.

J’imaginais profiter de cette maturité toute neuve pour suivre un séminaire de yoga sur une île de Méditerranée et écrire un roman. Au lieu de ça, depuis trente-six jours, je ne cesse de parler du moment où on reviendra à la normale: cet état des choses que nous avons perdu sans savoir que nous l'avions.

Cet article est réservé aux abonnés.