Restaurateurs et patrons de bars ont protesté, mercredi 6 mai, contre les limitations imposées à leur activité dans le cadre du déconfinement. «Si on rouvre, c'est la faillite», pouvait-on lire sur l'une des chaises disposées devant l'Arc de la Paix à Milan. Claudio Furlan/LaPresse via AP
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 38

Mon café ne rouvrira pas, le Covid l'a coulé

Le déconfinement s'annonce difficile dans les restaurants et les cafés. Les limitations imposées pour empêcher un rebond de l'épidémie risquent de peser lourd sur l'activité. Les patrons craignent des faillites en cascade. Parce qu'ils ne veulent pas finir «noyés sous les dettes», les quatre associés du Walden, eux, ont décidé de ne pas rouvrir. Au grand désespoir de Gea, notre chroniqueuse à Milan.

Il y avait toujours de la bonne musique au Walden: des chansons italiennes en début d'après-midi, de la soul et du R'n'B à l'heure de l'apéro, de l'électro-rock le soir.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.