Sur les Navigli, à Milan, le 5 mai. Claudio Furlan/LaPresse via AP
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 39

Milan et les Milanais, boucs émissaires d'une Italie à cran

Il aura suffi d'une vidéo montrant une rue de Milan bondée pour que la polémique éclate. «Stupides, moins que rien», les habitants de la capitale lombarde sont devenus en moins d'une journée les cibles d'une Italie qui commence tout juste à se déconfiner. Un procès en irresponsabilité qui ulcère Gea, notre correspondante sur place.

Je me doutais que ça allait arriver, mais je ne pensais pas que ça irait aussi vite.

Quatre jours ont passé depuis la mise en place de la phase 2 et déjà l'Italie a renoue avec ses vieux démons: les chasses aux sorcières, les imprécateurs et une population divisée comme à l’époque des guelfes et des gibelins, les deux grandes factions politiques des XIIe et XIIIe siècles rendues célèbres par Dante Alighieri.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.