Le port de masques est désormais obligatoire en Lombardie, mais il est très difficile d'en trouver. Les Milanais, comme ce père et son fils, font avec les moyens du bords. EPA/PAOLO SALMOIRAGO
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 25
Acheter la revue imprimée

Les masques sont obligatoires, dommage qu'il n'y en ait nulle part

La tension est palpable à Milan. Toute personne soupçonnée de sortir sans raison valable est clouée au pilori. Et pour cause: «pour couvrir leur gestion catastrophique de la crise, les autorités de la région ont choisi de nous monter les uns contre les autres», écrit Gea, notre correspondante sur place.

J'ai honte de sortir de chez moi.

Pour de ne pas faire de bruit, je descends les escaliers de l’immeuble sur la pointe des pieds. J'ai peur que les voisins me voient, se fendent de commentaires et me mettent dans le même sac que les «irresponsables» dont ils parlent au concierge lorsqu'ils viennent chercher leur courrier.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous