Dans le centre de Milan, la plupart des espaces normalement dédiés à la publicité affichent aujourd'hui des slogans pour lutter contre l'épidémie. Photo: Gabriele Galimberti / Riverboom
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 19
Acheter la revue imprimée

Les collectes de fonds pour les hôpitaux italiens posent plus de problèmes qu'elles n'en règlent

Les campagnes de crowdfunding se multiplient en Italie en faveur des hôpitaux mis à genoux par le coronavirus. Pour notre correspondante à Milan, Gea, ces initiatives sont louables mais elles occultent un problème majeur: la baisse des ressources allouées à la santé publique depuis des années.

Les polémiques n’arrêtent pas: les régions contre le gouvernement central, les ouvriers contre les entreprises qui veulent continuer à fonctionner, les citadins qui revendiquent le droit à de brèves promenades contre les fondamentalistes du «Tous à la maison».

Et puis il y a ce problème qui passe pratiquement inaperçu: celui des campagnes de crowdfunding, ces collectes de fonds qui mobilisent toute l’Italie pour acheter du matériel aux hôpitaux mis à genoux par le coronavirus.

Cet article est réservé aux abonnés.