Dans le centre de Milan, la plupart des espaces normalement dédiés à la publicité affichent aujourd'hui des slogans pour lutter contre l'épidémie. Photo: Gabriele Galimberti / Riverboom
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 19

Les collectes de fonds pour les hôpitaux italiens posent plus de problèmes qu'elles n'en règlent

Les campagnes de crowdfunding se multiplient en Italie en faveur des hôpitaux mis à genoux par le coronavirus. Pour notre correspondante à Milan, Gea, ces initiatives sont louables mais elles occultent un problème majeur: la baisse des ressources allouées à la santé publique depuis des années.

Les polémiques n’arrêtent pas: les régions contre le gouvernement central, les ouvriers contre les entreprises qui veulent continuer à tourner, les citadins qui revendiquent le droit à de brèves promenades contre les fondamentalistes du «Tous à la maison».

Et puis il y a ce problème qui passe à peu près inaperçu: celui des campagnes de crowdfunding, ces collecte de fonds qui mobilisent toute l’Italie pour acheter du matériel aux hôpitaux mis à genoux par le coronavirus.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.