Le coronavirus continue de se répandre à Milan. Claudio Furlan/LaPresse via AP
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 29
Acheter la revue imprimée

Cinquante jours plus tard, le cauchemar continue

C'est l'histoire d'un homme qui n'avait pas pu se faire opérer au début de l'épidémie. Après un mois d'inquiétude, on lui a finalement envoyé une ambulance. L'hospitalisation s'est bien passée. Mais, quelques jours après être rentré chez lui, l'homme a ressenti une forte fièvre. Gea, notre correspondante à Milan, lui a parlé hier.

Si tout est fermé et qu’on est barricadé chez nous, comment se fait-il que les contaminations ne diminuent pas spectaculairement et qu’on dénombre encore 600 morts par jour?

C'est la question que je me pose tous les soirs à l’annonce des derniers chiffres de l’épidémie. Le bilan reste sombre, alors que la crise a commencé ici plus tôt que dans d'autres pays.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.