Depuis la manifestation Black Lives Matter du 13 juin, la statue polémique de la Zunft zum Mohren (Guilde des Maures) a été préventivement recouverte d’une bâche. Photo: Niels Ackermann

Le cas des «Maures» de Berne

La Zunft zum Mohren (Guilde des Maures) de Berne se trouve au coeur d’un vieux débat qui refait surface avec le mouvement Black Lives Matter. Ses armoiries, une tête d’Africain aux traits particulièrement caricaturaux, typique de l’époque coloniale, sont remises en question. Ainsi que son nom, qui évoque les «Mohrenkopf» (friandises anciennement connues dans le monde francophone sous le nom «têtes de nègre», généralement renommées depuis plusieurs années «têtes de choco»). Ces pâtisseries ont été retirées des rayons de plusieurs supermarchés en Suisse-alémanique ces dernières semaines à cause de leur nom dégradant. Le mot «Mohren» pose problème en général à cause de sa connotation coloniale.

Dans ce contexte, une sculpture attire l’attention, on la trouve contre la façade du bâtiment de la guilde, à Berne. Depuis la manifestation Black Lives Matter du 13 juin, la statue polémique a été préventivement recouverte d’une bâche (voir ci-dessus l’image de Niels Ackermann, réalisée dans le cadre du travail photographique de notre Exploration).

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.