Une truite dans le lac Bleu, ici en septembre 2020. (Anthony Anex/Keystone)

Scandale du lac Bleu: ce qui s’est passé depuis la fin de notre enquête

Plusieurs procédures sont encore en cours dans le scandale Blausee. Et notamment la plainte des propriétaires de la pisciculture pour la mort de leurs truites, ainsi que la procédure ouverte devant le Tribunal administratif fédéral pour tenter de bloquer le chantier d'élargissement du tunnel de base du Lötschberg. En bas de ce bref article, vous trouverez aussi un lien vers tous les documents de notre enquête.

Publié le 11 octobre 2022 17:30. Modifié le 13 octobre 2022 10:10.

Il n’y a pas que les déchets toxiques issus du tunnel de faîte du Lötschberg qui empoisonnent le lac Bleu. Il y a aussi un vieux dépôt de munitions datant de la Seconde Guerre mondiale. En 1947, la moitié des 7000 tonnes enfouies sous la montagne voisine de Mitholz avait explosé, tuant neuf personnes. Il reste 3500 tonnes d’explosif dont le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) veut se débarrasser.

Le 23 août 2022, le DDPS a communiqué que l’évacuation de ces munitions ne coûtera pas 900 millions de francs comme budgété initialement, mais 1.5 milliard de francs. Le DDPS aurait, de plus, demandé au Parlement un crédit d’engagement supplémentaire d’un milliard de francs pour couvrir les risques. L’explosion des coûts serait liée aux incertitudes concernant le site ainsi qu’à l’état et la quantité de munitions enfouies dans le flanc de la montagne.

Contrairement à ce qui était prévu, les munitions problématiques de la Seconde Guerre mondiale ne seront pas transportées, démontées ou déclenchées dans la carrière SHB. Roman Lanz, le maire de Kandergrund, se réjouit que le DDPS joue maintenant la carte de la sécurité et que les eaux souterraines soient désormais minutieusement contrôlées. Les truites mortes auront au moins eu un effet positif.

Ce qui va suivre

La plupart des procédures de l’«affaire Blausee» ne sont pas clôturées. Il s’agit de plaintes pénales déposées par plusieurs personnes impliquées dans l’histoire les unes contre les autres, mais aussi de plaintes pénales du Ministère public. Des dizaines de personnes doivent être interrogées, qu’il s’agisse de témoins ou de suspects.

La plainte principale est déposée par les actionnaires de Blausee AG et porte sur la mort des truites. Elle est instruite par le procureur bernois et aboutira sans doute à un procès l’an prochain. Elle s’appuie sur les éléments transmis par Stefan Linder mais aussi sur l’enquête de l’inspecteur Roc Bürgi. Ce dernier, après avoir assailli Linder de trois plaintes, a finalement fait son travail et ses résultats sont accablants pour la carrière de Mitholz.

On attend aussi la décision du Tribunal administratif fédéral concernant le recours de Blausee AG contre l’approbation des plans du chantier NLFA pour compléter les doubles voies dans le tunnel de base du Lötschberg. Elle pourra être contestée devant le Tribunal fédéral. Le Parlement suisse, lui, décidera probablement au printemps 2023 si des travaux en vue d’une double voie continue ont encore un sens. Dans l’ensemble, la situation est incertaine, que ce soit en termes juridiques, entrepreneuriaux et de planification.

Cette enquête de Reportagen, à laquelle Heidi.news a contribué, a été menée avec le soutien de JournaFONDS et du fonds de recherche de Reportagen. Elle a été publiée simultanément dans la revue Reportagen en allemand et en français sur Heidi.news.

Cliquez ici pour accéder aux documents de l’enquête.

link

Cette enquête de Reportagen et Heidi.news a été réalisée avec le soutien de Journafonds. Y ont collaboré: Mara Simperler, Alexia Eychenne, Regine Naeckel, Rachel Barbara Häubi, Steven Vanden Bussche.