Jan Zalasiewicz et Matt Edgeworth à la HKW, en 2014, discutant des impacts humains et de leurs conséquences, lors d'un forum tenu à l'occasion de la première réunion du groupe de travail sur l'Anthropocène. Photo: Sera Cakal

«La dichotomie nature-culture n'est plus valable»

Le sixième épisode de cette exploration devait être le dernier. Mais il nous a semblé intéressant de proposer ce bonus pour mettre en lumière le financement inédit du groupe de travail sur l’Anthropocène que nous avons suivi tout au long de ce récit. S’il a eu les moyens de mener ces recherches, c’est en effet grâce à une institution à vocation… culturelle.

En 2022, la Maison des cultures du monde de Berlin (Haus der Kulturen der Welt, HKW) organisera plusieurs manifestations autour de la recherche du «clou d'or» de l'Anthropocène: les travaux des différentes équipes scientifiques qui collaborent au projet seront présentés aux côtés de contributions artistiques. C'est cette institution culturelle qui a permis le financement des travaux de science fondamentale menés par le groupe de travail sur l’Anthropocène dirigé par Jan Zalasiewicz et Colin Waters. Une situation unique en son genre. Les explications du directeur de la HKW, le philosophe Bernd Scherer.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous