Le temps retrouvé de Galle, photo de Julieta Cánepa ©
Sur les pas de Nicolas Bouvier | épisode № 05

Le temps réinventé et autres déboires

L’année 2019 s’achève. Nous la clouons à son traditionnel pilori à coups de cocktails, et rejoignons, sages, notre tranquille guest-house, légèrement effrayés par la rue principale d’Ella, pleine de touristes en goguette faisant la queue devant le restau-le-plus-fashion-de-la-ville – on est au Sri Lanka, les gars. On écoute les cris de joie du grand plongeon vers la nouvelle année depuis notre promontoire. On va se réveiller en 2020, tout s’annonce bien.

Sauf que le réveil est très différent de ce que j’avais pu imaginer. Je sens une lourdeur partout, et en particulier sur mon visage. Il est tôt, trop tôt pour un 1er janvier. Je m’approche du miroir et je fais un pas de recul (alors que je suis plutôt habitué à me voir). Ma bouche a doublé de volume. Ma lèvre d’en haut est devenue celle d’Elephant Man.

Cet article est réservé aux abonnés.