Voyager pour contempler

Solal Gilbert, «un jeune homme dans un monde étrange, qui se balade et qui vit», écrit «depuis une fenêtre, un toit, une montagne».

Publié le 18 mars 2020 10:32. Modifié le 20 mars 2020 09:44.

Les enfants rigolent, ce sont les seuls

Le monde appartient aux jeunes, la transition de pouvoir n'est pas claire

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter