Nym mélange les données comme dans un paquet de cartes pour les rendre complètement anonymes. | Nym Technologies

Nym, ou les cryptos au service de la protection de la vie privée

La surveillance électronique ne cesse de se renforcer, comme on le voit maintenant avec la criminalisation de l'avortement aux Etats-Unis. A Neuchâtel, Nym a levé plus de 300 millions de francs pour développer une technologie en quelque sorte ultime de protection des données personnelles. Pourtant son projet est bien plus militant que financier.

Publié le 11 juillet 2022 08:00. Modifié le 12 juillet 2022 18:05.

Dans l’écosystème crypto de Neuchâtel, Nym Technologies fait un peu figure d’exception. D’abord, la start-up s’est attiré les services d’une célébrité: Chelsea Manning, dont les révélations via Wikileaks des abus de l’armée américaine en Irak avaient fait le tour du monde avant de conduire la lanceuse d’alerte quelques années en prison. Elle teste aujourd’hui la solidité du projet de Nym pour garantir l’anonymat en ligne et protéger ceux qui, comme elles, voient leur expression menacée par les abus de pouvoir étatique.

Entrepreneurs militants

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous