Bity s'est fait connaitre en installant les premiers bancomats bitcoins de Suisse romande. | Bity

Comment Bity a évangélisé les cryptos en Suisse romande

Pionnière des cryptomonnaies en Suisse romande, Bity n’en est pas à son premier krach. Ca lui a d'ailleurs déjà couté une restructuration lors de l’éclatement de la bulle de Bitcoin en 2018. Mais pas cette fois-ci. Moteur de l’écosystème crypto de Neuchâtel, l’entreprise embauche et sert d’infrastructure à de nombreux autres projets. Le rêve de ses fondateurs, plus militants des droits d’internet que spéculateurs.

Publié le 30 juin 2022 08:00. Modifié le 30 juin 2022 17:35.

En 2013, il fallait être geek pour songer à monter une entreprise Bitcoin en Suisse. C’était le cas de Gian Bochsler, d’Yves Honoré et d’Alexis Roussel, qui lancent alors Bity.

Juriste dans l’univers des nouvelles technologies de formation, Alexis Roussel est une sorte d’«internet native». Adolescent, il a plongé dans internet dès 1992, trois ans après la naissance du Web. Dans les années 2000, il se passionne pour les réseaux de partage de pair à pair qu’il voit comme un outil d’émancipation.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous