Le Covid-19 rend fou, mais certains avaient des prédispositions

Le monde réagit en ordre dispersé à la pandémie de Sars-CoV-2. Au panthéon des chefs d’État en déroute, l’homme orange aux cheveux jaunes est le plus visible, mais il n’est pas le seul. Voyage au pays des imbéciles heureux.

Tous les matins, je me lève. Et aujourd’hui, surprise: pour la première fois depuis des années, on aperçoit très clairement, loin à l’horizon, le sommet enneigé du Uludağ, de l’autre côté de la Mer de Marmara. D’habitude, avec le stratus de dioxyde d'azote en suspension sur Istanbul, il est inimaginable de voir ce sommet de 2545 mètres, distant de 110 kilomètres de la métropole turque.

Observer un totem géologique, prendre en compte sa hauteur, mesurer son éloignement. Pour un obsédé de la géographie de mon espèce, arithmomane de surcroît, ces choses ont une grande importance. Pourtant, entre cette scène et sa plausibilité, une absence: celle du vol qui aurait pu m’emmener à Istanbul, ou n’importe où ailleurs pourvu que ce ne soit pas ici.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous