La centrale de Gösgen pourrait être prolongée jusqu'en 2039. | Alpiq

Pourquoi la Suisse n'a pas d'autre choix que de prolonger ses centrales nucléaires

La Suisse a fait le choix de sortir du nucléaire. Mais celui-ci produit toujours un tiers de l'électricité du pays. La demande allant augmentant pour remplacer les énergies fossiles, en particulier dans les voitures, où trouver le courant qui, immanquablement, manquera? Avec du gaz russe comme en Allemagne? La Suisse, sagement, n’a pas fixé de date à sa sortie du nucléaire et on s’active à prolonger les centrales. Une solution qui permet de gagner du temps pour corriger les principaux défauts de cette énergie?

Publié le 12 avril 2022 11:00. Modifié le 13 avril 2022 17:43.

Ingénieur à la centrale nucléaire de Gösgen (SO), Alain Plüss ne résiste pas à faire passer un frisson chez ses visiteurs. Gösgen a ceci de particulier qu’elle est une des seules centrales au monde qui autorise l’accès à l’enceinte de confinement en acier… pendant que le réacteur fonctionne. Une porte a été aménagée, une sorte de «swiss finish» voulue par les ingénieurs suisses pour cette installation construite par Siemens et mise en service en 1979.

Frisson mathématique

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous