Image d'illustration Pixabay / anna3416

L’Aston Martin Vantage V8 et la masseuse, une double fascination

Après quoi court Thomas, à tombeau ouvert sur les circuits ou allongé sur une table de massage? Ou plutôt: que cherche-t-il à fuir? Une seule et unique réponse: la douleur.

Parce qu'on le lui recommande et parce qu'il constate à quel point ça lui fait du bien, Thomas fait beaucoup de sport. Il a toujours été sportif mais, maintenant, il fait attention à solliciter régulièrement son corps attaqué par la maladie.

Gérer l'argent, Thomas sait le faire. Au moment de la construction de son nouveau garage, il aurait dû présenter un capital propre de 800’000 francs. Il n’avait toutefois pas encore autant d'argent à cette époque. Mais il avait montré à sa banque les comptes annuels du garage Mercedes qu'il avait dirigé précédemment pendant quinze ans. Grâce à ces chiffres extrêmement solides, il avait réussi un tour de force: convaincre la banque de considérer le bénéfice prévu pour les premières années d’exploitation comme des fonds propres. La manœuvre a fonctionné et les calculs se sont avérés exacts. Aujourd'hui, Thomas compte parmi les clients très appréciés par la banque. Les bilans annuels de l’entreprise enregistrent parfois jusqu’à un demi-million de francs de bénéfices.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!