Gérard Scheller (à gauche) avec la mère du petit Marco lors de la manifestation des «gilets oranges» à Genève le 25 juillet. Capture d'écran AgoraTV.
Au cœur de la complosphère | épisode № 04

Les «réseaux pédophiles» au cœur des thèses complotistes

Des enfants seraient enlevés dans le monde entier et donnés en pâture aux élites: voilà la théorie cardinale des complotistes, mystérieusement incarnée à Genève par le cas «Marco» (prénom modifié).

C’est pour moi l’un des plus grands mystères depuis que je me suis infiltré dans la nébuleuse complotiste franco-suisse. Depuis que je les aide à produire des vidéos pour alimenter la chaîne YouTube Agora TV, ils évoquent sans cesse de prétendus réseaux pédocriminels sataniques qui séviraient dans le monde entier, y compris en Suisse. Le fameux Marco*, sept ans, serait la preuve vivante de l’existence de ces réseaux à Genève.  Pourquoi cette obsession? Quel est le rapport avec le Covid, la 5G, les vaccins et Bill Gates? Et, surtout, sur quoi se basent-ils?

Lors de la campagne pour le référendum «Stop SwissCovid», Chloé Frammery avait convaincu François de Siebenthal de taire ses idées sur la pédocriminalité. Pourtant, elle aussi y croit. Quand elle n’est pas en public, elle parle beaucoup des réseaux pédophiles. Elle défend le «gourou» Christian Maillaud, qui dit combattre les réseaux pédophiles mais est lui-même emprisonné pour tentative d’enlèvement d’enfant (voir épisode 1). C’est comme si ce thème était à la base de leur vision mais qu’ils ne l’assument pas totalement.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous