François de Siebenthal explique à des journalistes de 24Heures que l'application SwissCovid est téléguidée par les pédophiles du réseau de Jeffrey Epstein.
Au cœur de la complosphère | épisode № 02
Acheter la revue imprimée

La croisade contre l’app SwissCovid

Accepté dans l’équipe des complotistes d’Agora TV, je vis de l’intérieur le lancement médiatisé du référendum contre l’application de traçage SwissCovid. Il est mené par l’extravagant tribun vaudois François de Siebenthal, qui accepte de taire ses théories les plus extravagantes pour toucher enfin le grand public.

Lorsque je pénètre dans son appartement au plafond vertigineux, dans le quartier sous-gare, à Lausanne, François de Siebenthal gesticule, crie au téléphone, déambule dans tous les sens.

Suite à l’envoi quelques heures plus tôt de son communiqué de presse annonçant le lancement d’un référendum contre l’application de traçage SwissCovid, dont il est le coordinateur, tous les médias suisses souhaitent le rencontrer. «La ruche se réveille», rugit-il avec un large sourire enfantin, entre deux téléphones. Ce n’est pas pour lui déplaire: cet orateur-né aime concentrer l’attention, capter les regards, se faire entendre. Sa voix tonitruante et son physique de gros bébé ne le desservent pas.

Ni une ni deux, un rendez-vous avec une journaliste du Temps est fixé au parc de Milan, à côté de chez lui. Siebenthal s’y précipite, en mini-short de sport et sandales, flanqué d’Illan, un jeune informaticien opposé à SwissCovid, du prof retraité Gérard Scheller (voir épisode 1) et de moi-même, censé filmer le tout.

Cet article est réservé aux abonnés.