Chloé Frammery durant son discours, place des Nations à Genève le 12 septembre 2020. Capture d'écran AgoraTV
Au cœur de la complosphère | épisode № 07

Chloé Frammery en liberté, place des Nations

Suite et fin de notre récit sur les complotistes romands. À Genève, j’assiste de l’intérieur à la manifestation anti-masque organisée par les complotistes, et réalise avec stupeur l’ampleur qu’a pris le mouvement depuis que je l’ai rejoint. Jusqu’où iront-ils?

Le samedi 12 septembre a lieu à Genève la première grande manifestation anti-masque de Suisse romande, après celles de Berlin et de Zurich, auxquelles mes comparses ont participé. Comme d’habitude, je m’y rends afin de filmer pour la chaîne Agora TV.

Le rassemblement et les discours ont déjà débuté lorsque j’arrive à la place des Nations. Devant la fameuse chaise cassée, la scène que je découvre me laisse sans voix. Une véritable cohue, sans masque, agglutinée devant un podium où se succèdent des orateurs acclamés comme des candidats à une présidentielle. Le port du masque avait été une condition des autorités pour autoriser la manifestation.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous