Ingmar Hoerr/DR
Acheter la revue imprimée

ARN modifiés ou non? Le fondateur de CureVac explique cette différence centrale

CureVac est la première start-up a avoir misé sur l'ARN messager. Mais elle n'a toujours pas de vaccins contre le Covid-19, contrairement à Moderna et BioNTech. Son fondateur explique ici son approche différente mais pas forcément moins efficace à terme.

Publié le 02 juin 2021 05:55. Modifié le 02 juin 2021 14:58.

Cofondateur de CureVac, Ingmar Hoerr, 53 ans, a dirigé la société de 2000 à 2018. A l’hiver 2020, il en a repris les commandes, considérant que le développement d’un vaccin à ARN messager contre le Covid devait être la priorité. Entre rumeurs d’OPA de la part de l’administration Trump pour amener la biotech allemande aux États-Unis et une hémorragie cérébrale, son retour a été difficile. Il explique ici les choix technologiques qu’a fait l’entreprise pour ses vaccins à ARN messager.

CureVac avait une longueur d'avance dans le développement de vaccins à ARN messager, avec même un candidat contre la rage en développement clinique. Mais vous êtes arrivés après Moderna et BioNTech pour le Covid, pourquoi?
Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous