Illustration: Dimitri Procofieff pour Heidi.news

J'ai voulu essayer le traitement du futur, je me suis retrouvée dans un container post-soviétique

A quoi s’attendre lorsque l’on se rend en Géorgie pour recourir à une phagothérapie, cette alternative aux antibiotiques? Quel coût et quelle durée escompter? Dans ce troisième épisode de son enquête, notre journaliste pousse avec son père hypocondriaque la porte de l’Institut George Eliava à Tbilissi.

Nous avons passé notre première nuit d’insomnie à l’Hôtel Ameri Plaza, une tour sans charme qui donne sur une des artères périphériques de Tbilissi. C’est ici que la plupart des patients internationaux viennent s’installer en espérant se sauver de l’impasse thérapeutique. Ils arrivent parfois en chaise roulante ou sur des lits médicalisés. Ils passent une dizaine de jours en moyenne sur place, faisant des allers-retours avec l’Institut Eliava qui se trouve à 750 m de là.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.