Yves Flückiger nommé à la tête de la Ligue européenne des universités de recherche

Archives Keystone / Salvatore Di Nolfi

Nomination prestigieuse et symbolique pour le monde académique suisse. Yves Flückiger, recteur de l’Université de Genève, a été élu samedi à la présidence de la Ligue européenne des universités de recherche (LERU). Il sera ainsi aux avant-postes pour plaider la cause suisse devant l’Union européenne.

Pourquoi c’est important. Depuis le fiasco des négociations entre la Suisse et l’UE sur l’accord-cadre, le pays se retrouve exclu des principaux programmes de recherche, en particulier Horizon Europe. La nomination d’Yves Flückiger à la tête de la LERU est un signal fort envoyé à Bruxelles par la communauté scientifique, ce que confirme Kurt Deketelaere, secrétaire général de la Ligue.

«J’ai hâte de poursuivre la collaboration avec Yves pour défendre, avec une présidence suisse, l’association de la Suisse et du Royaume-Uni à Horizon Europe.»

Yves Flückiger, également président de swissuniversities, a pour sa part déclaré: «La LERU a, durant les vingt dernières années, abattu un travail exceptionnel pour défendre les intérêts de la recherche, de l’innovation et de l’éducation en Europe. Je mettrai tout en œuvre pour continuer ce travail, malgré les nombreux défis qui se dressent à l’intérieur et à l’extérieur de l’Europe.»

La Ligue européenne des universités de recherche, créée en 2002, est forte depuis 2017 de 23 membres, dont deux en Suisse: l’Unige et l’Université de Zurich. De prestigieuses académies comme Oxford, Cambridge, la University College de Londres, la Sorbonne ou Heidelberg en font partie.

link

A lire sur swissinfo (EN)