| | News

Un algorithme pour mieux découper les zones scolaires et lutter contre les inégalités

La mixité en classe et dans l'école comme moyen de lutte contre les inégalités scolaires | Photo d'illustration Keystone-ATS / Laurent Gilliéron

L’égalité des chances dans les apprentissages passe aussi par une redéfinition du découpage des zones scolaires. Telle est la conclusion d’une étude effectuée par le Centre pour la démocratie d’Aarau, dont Le Temps se fait l’écho. Les auteurs de l’étude avancent l’idée qu’une plus grande mixité de population dans les établissements permettrait de lutter efficacement contre les inégalités scolaires.

Pourquoi on en parle. Des inégalités qui sont un véritable fléau en Suisse, comme le relevait récemment sur Heidi.news Stefan Wolter, le directeur du Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation (CSRE). Or le milieu socio-économique duquel sont issus les élèves en est un facteur central. Les auteurs de l’étude ont mis au point un algorithme qui, tenant compte de plusieurs paramètres comme la longueur et la sécurité des itinéraires ou la capacité des bâtiments, propose un nouveau découpage des zones. Selon eux, des modifications parfois minimes pourraient déjà avoir de grands effets.

L’étude s’est concentrée sur l’analyse des situations en ville de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Winterthour et Zurich. Elle estime que tant que la proportion des élèves de milieux défavorises reste en-deçà des 30%-40% de l’effectif total d’une école, cela n’a aucun impact négatif sur les apprentissages des élèves plus à l’aise.

link

A lire sur Le Temps

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi