Réservé aux abonnés

«Repas trop chers»: à l'Université de Lausanne, les étudiants se mobilisent

Keystone / Laurent Gilliéron

«Faites bouillir la marmite ou nous la renversons». C’est avec ces mots peu tendres que le Syndicat SUD étudiant.e.s et précaires commente un post Instagram. Publié la semaine dernière, ce dernier invite les étudiants de l’Université de Lausanne (Unil) à se mobiliser pour des repas moins chers sur le campus.

Pourquoi on en parle. L’inflation, qui n’est pas prête de s’arrêter, complique le quotidien des personnes précaires. Parmi elles, beaucoup d’étudiants déjà mis à mal par la pandémie.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter