Réservé aux abonnés

Réfugiées à Genève: «Nous habitions près de Boutcha, nous avons évité le pire»

De gauche à droite, Alina, Nadiia, Marc et Iryna. La doctorante genevoise a organisé le départ d'Ukraine de sa famille ainsi que son arrivée en Suisse. | DR / AS

Elles sont soeurs. Ensemble, elles ont fui la guerre pour un pays, la Suisse, dont elles ne parlent ni ne comprennent la langue. Originaires de Kiev, Nadiia et Iryna ont laissé derrière elles maris, amis et le souvenir d’une vie qui ne sera plus jamais pareille. Heidi.news les a rencontrées une dizaine de jours après leur arrivée à Genève. Les deux femmes racontent leurs premiers pas dans le pays. Le fils d’Iryna, Marc, 5 ans, glisse lui aussi quelques mots sur ses premiers jours d’école.

Un échange entre deux langues. Alina est la fille de Nadiia. Doctorante à l’Université de Genève, la jeune femme de 23 ans vit en Suisse depuis plusieurs années. C’est elle qui traduit notre échange avec sa mère et sa tante, dont elle a organisé la venue à Genève.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter