Quand les employeurs suisses aident les Ukrainiens

Certaines entreprises soutiennent leurs collaborateurs qui s'engagent pour l'Ukraine. /(Peter Klaunzer/Keystone)

Chaque semaine l'équipe du Flux «Apprendre & Travailler» vous présente un aperçu de la page Carrières du Temps, dans le cadre de la nouvelle collaboration entre les deux médias.

Scout24 qui offre deux semaines de congé payé à ses employés souhaitant participer à des actions humanitaires en faveur de l’Ukraine. Salt et Sunrise qui proposent des appels gratuits pour leurs clients depuis et vers le pays en guerre. Et bien d’autres encore. Pourquoi de telles actions, inédites, de la part des entreprises?

Pourquoi c’est intéressant. Certaines sociétés subissent des pressions en raison de leurs liens avec la Russie et sont poussées à y mettre fin. Mais d’autres choisissent de se montrer généreuses là où on ne les attendrait pas forcément. Une belle stratégie de communication et une façon d’être un employeur attractif, dans une période de pénurie de talents? Ou une sincère volonté d’aider?

Les intentions des entreprises sont probablement mixtes. Pour Dorothée Baumann-Pauly, directrice du Geneva Center for Business and Human Rights de l’Université de Genève, «la communication ne devrait pas être la seule motivation, mais si c’est l’une d’entre elles, peu importe».

link

Lire l'article du Temps