| | News

Précarité dans la recherche: les jeunes scientifiques crient leur ras-le-bol

Image d'illustration. | Pixabay

La pétition circule depuis le mardi 6 octobre. En une dizaine de jours, elle a déjà récolté plus de 3000 signatures. Son objectif? Alerter le monde politique sur la précarité des chercheuses et chercheurs suisses, le plus souvent employés avec des contrats à durée déterminée et qui subissent des conditions de travail «de plus en plus dures et incertaines».

Pourquoi on en parle. La problématique est connue depuis des années et a déjà fait l’objet de plusieurs rapports, revendications d’associations, tribunes et articles de presse. Mais les milieux concernés peinent à se faire entendre. De plus, la pandémie a jeté un nouvel éclairage sur la fragilité des emplois dans la recherche.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi