| | News

Pourquoi les syndicats d'enseignants veulent créer une faîtière nationale

Keystone-ATS / Jean-Christophe Bott

Les syndicats d’enseignants, nombreux en Suisse, veulent s’unir en une faîtière nationale pour mieux défendre leurs intérêts. Un processus encore long qui ne pourra pas aboutir avant 2023.

Pourquoi ce serait nouveau. Les syndicats sont nombreux dans le paysage suisse, chaque canton ayant son propre regroupement - voire plusieurs quand les enseignants du primaire et du secondaire font chambre à part. Si, en Suisse romande, les différentes sections cantonales sont tout de même regroupées sous l’égide du Syndicat des enseignants romands (SER) et qu’il en est de même outre-Sarine sous la bannière de Lehrerinnen und Lehrer Schweiz (LCH), le morcèlement prédomine dans le Tessin, avec des syndicats parfois rattachés plus ou moins directement à des partis politiques.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi