Réservé aux abonnés

Nouvel appel à prolonger les contrats des chercheurs précarisés par Covid-19

Longue file d'attente pour entrer à la bibliothèque de l'Unil le 12 janvier dernier: difficile d'avancer dans ses recherches dans un tel contexte | Keystone / Jean-Christophe Bott

Majoritairement au bénéfice de contrats à durée déterminée, les chercheurs de Suisse font face à une précarisation alarmante de leurs conditions, à cause de la crise sanitaire. De nouvelles voix se sont élevées cette semaine, réclamant une prolongation d’au moins une année de ces contrats qui lient les hautes écoles et ce corps intermédiaire plongé dans l’incertitude.

Pourquoi on en parle. La structure des hautes écoles suisses est ainsi faite que plus de 80% des enseignants-chercheurs n’ont pas de CDI. Ce corps intermédiaire regroupe un large panel de profils, allant du doctorant au maître d’enseignement.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter