Réservé aux abonnés

Mesurer la fracture numérique pour mieux la réduire

Illustration | Keystone / Christian Beutler

Trouver un emploi ou une formation sans un minimum de connaissances numériques est de plus en plus compliqué. Preuve en est l’obligation d’avoir un compte e-démarches pour s’inscrire à Cap Formations ou un login sur Job Room pour avoir accès aux postes vacants soumis à l’obligation d’annonce. Face à ces constats, la Fondation Qualife a décidé de plancher sur un projet: la création d’un outil de mesure de l’illectronisme.

Pourquoi c’est important. Les personnes de 50 ans ou plus, sont plus exposées qu’auparavant au chômage de longue durée. Leur recherche d’emploi, selon les statistiques, est deux fois plus longue que celle de la tranche d’âge 15-24. Or la fracture numérique est souvent considérée comme une des raisons principales à cet état de fait. Toutefois, ce problème touche également les jeunes, très à l’aise quand il s’agit d’utiliser internet à des fins récréatives, mais confrontés comme les aînés à la difficulté ou l’incapacité d'utilisation des divers outils numériques et informatiques.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter